La kinésithérapie au service de la reconstruction de la personne humaine

Thérapie globale et manuelle

 

Une vision analytique et globale du corps

Cette approche repose sur une appréhension globale de l'humain qui va du psychisme, de l'os, du muscle à l'articulation et y incorpore les viscères. En ce sens, c'est une kinésithérapie  globale à but préventif et curatif où l'humain est au centre de la recherche. Cette nouvelle dimension permet de passer des maillons analytiques à la globalité où nature humaine et nature environnementale ne font qu'un.

 

La kinésithérapie globale

Cette kinésithérapie doit beaucoup à tous les chercheurs qui ont ouvert la voie vers cette unité entre le soma et le psychisme tels que KABAT, MEZIERE, PIRET, BEZIERS et DENYS STRUYF. Ils nous ont guidé et nous pouvons leur rendre hommage. L'ensemble de ces chercheurs ont mis en évidence le fait que ce sont bien les structures psychiques qui engendrent les modalités du geste et de la posture. Ils ont également démontré que le système somatique fonctionne à travers des muscles solidaires. La kinésithérapie globale s'appuie sur ces deux piliers. En effet, pour soigner une partie du corps en souffrance, la kinésithérapie globale fait appel au corps dans son ensemble. 

 

Une vision globale de l'homme

C'est en approfondissant cette vision de l'homme qu’apparait la nécessité de la globalité. L'homme étant certes construit à partir du psychisme, de l'os et du muscle ; il est aussi composé de viscères et tout cela fonctionne ensemble. Elle insiste également sur les liens d'interdépendance qui existent entre ces divers élements. Ces liens sont des passerelles entre les trois systèmes psycho-viscéro-somatique.

 

Une kinésithérapie rationnelle, scientifique et globale

Cette kinésithérapie propose de soigner la personne dans le respect du concept "ordo ab chaos". En effet, à partir des liens embryologiques, la personne humaine se construit selon un ordre donné (ordo) et la santé en découle. En cas de souffrance, ce qui est le signe d'un désordre (chaos), la kinésithérapie propose, dans ses stratégies, de retouver cet ordre à travers la thérapie.  Elle s'appuie sur le mouvement naturel et conscientisé pour favoriser ce retour à l'équilibre. C'est une kinésithérapie durable !

 

Une kinésithérapie des fondements

Cette kinésithérapie invite également à travailler sur les tissus et les mémoires embryologiques qui sont les fondements et les structures de la construction humaine. Elle est dénommée "stratégie des 5 R" : REJOUER, REAPPROPRIER, REACTIVER, REPROGRAMMER, RECONSTRUIRE. Elle invite à faire le lien avec les cinq éléments de la médecine traditionnelle.

Elle s'appuie sur nos structures universelles pour guider le cheminement de reconstruction. Les différentes phases et mémoires de la construction humaine (tissus, mémoires, postures) vont donner des indices sur la nature du terrain inné ou acquis du patient. Cette notion de terrain va permettre au kinésithérapeute d'accompagner autrement et qualitativement le patient dans sa re-construction.

 

Des traitements adaptés

Cette kinésithérapie soigne à partir de traitements individuels, par la disponibilité, l'écoute, des massages, des mobilisations locales et globales, un travail tissulaire sur l'ensemble du corps (muscles, tendons, viscères)... Elle cherche à développer non seulement la conscience de soi à travers la connaissance du corps (bassin, thorax et crâne), de la respiration et de ses rythmes, mais aussi la prise de conscience de la posture comme expression du terrain du patient (inné ou acquis).

Un travail en groupe vient complèter le traitement : il s'agit d'éduquer le geste en vue de retrouver le geste naturel et de favoriser la prise de conscience de la posture à travers une gymnastique psycho-corporelle. Cette kinésithérapie souple et douce restaure les notions de temps et d'espace en vue de mieux respecter le corps. Elle est par conséquent accessible à tous.